Image de Kari Shea

À propos de...

Jacques Dupé

C’est en fouillant dans les archives familiales que je décide d’écrire la biographie de René Graciet « Paysan, Poète, et… Poilu ! » mon grand-oncle mort à la Grande-Guerre en 1915. Ce premier ouvrage me donne le gout de l’écriture. À cette occasion, je suis intervenu dans les écoles et les lycées pour retracer le parcours fatal de ce poilu.

 

S’enchaine rapidement avec « Ma drôle de guerre » le périple de mon père évadé de France en 1943. À la demande de la SMLH (Société des Membres de la Légion d’Honneur), j’ai mis en place une conférence à l’Université de Pau (UPPA) à propos des Évadés de France par l’Espagne.

 

Vient ensuite un recueil d’impressions personnelles, « Ersatz et imposture », entièrement versifiées, rédigée entre 16 et 66 ans.

 

 

Si je puise mes sources dans l’histoire de ma famille avec « Le violon de Mady », je n’ai pas hésité à explorer d’autres univers avec ce premier roman, « Une histoire oubliée » ou ce recueil de nouvelles avec « Gens qui pleurent… gens qui rient. »

Pour mes petites filles Charlotte et Clélia, j’ai osé un petit conte : « Le mystérieux château de Pau ».

 

Étant dégarni du vertex, je me devais de rédiger un « petit dictionnaire pour chauve », le dico que tout chauve doit posséder dans sa bibliothèque.

 

Membre du jury jeunes des Noires de Pau https://noiresdepau.jimdofree.com/ j’ai plaisir, lors du concours de nouvelles, à lire et à délibérer sur les choix des textes à retenir.

 

 

J’édite moi-même la plupart de mes ouvrages sous le label :

Logo gras blanc fond Transparent.png

Adhérant à l’association « des auteurs et des livres », j’écoule ma production littéraire essentiellement dans les « Salons du livre » régionaux des Landes, Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées.